Dates des Vacances :

Toussaint: 19/10 au 03/11 2016

Noël: 17/12 2016 au 03/2017

Hiver: 18/02/17 au 06/03/17 

Carême: 01/03/2017

Printemps: 15/04 au 02/05

Pâques: 16/04/2017...

Ascension:25/05/2017  Pentecôte: 04/06/2017

1° Communion, Quentin, 04/12/2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catéchèse http://www.kt42.fr/

 

ex: Diaporama : analyser une image catéchèse sur l'eucharistie

   
 
Bravo aux CE1 et CE2! Beaux panneaux...Beau chant... Bonne ambiance!
 
                              Ils les ont "fabriqués"...      Ils ont été vendus...

                                   Partages de Carême: 676€ (dont Gâteaux 214 et Repas Partagé: 159.) Merci pour le CCFD!!!

                                                       

                                            Vivre au nom du Père du Fils et du Saint Esprit!

KT: L'histoire de St Paul? http://www.theobule.org/saison/voyager-avec-saint-paul/1.-sur-la-route-de-damas/onglet___nouvelle

Entrée dans la Bible? : http://www.signedanslabible.org/

 

8 juin 2014, profession de foi...

                 
Bonne route! La lumière du Christ est dans vos mains!
 

 

Avent, sous le signe du Baptême (cliquez pour agrandir les photos!)

"messe des familles" du 10/11:  Don du signe de la Croix
 

7 baptêmes, 08/12/2013, à Villars... CM2, CM1, CE1 et petits... :  eau, Huile-Sainte, lumière, envoi!

         

A Blamont le 15/12, aussi!

                 

 

Photo    Photo19 mai 2013, église de Blamont, Profession de Foi...

   // Confirmation 9 juin 2013à Héricourt......

Internet : http://www.alarencontreduseigneur.fr/  
 
 http://www.images-pascale.eu/index.php?cat=histoires
 
  1. JE crois que l’amour n’a pas de frontière. Je crois que donner ouvre un avenir. Je crois qu’un sourire peut plus que la guerre : ...
  2. REFRAIN:  JE CROIS EN DIEU QUI CROIT EN L’HOMME ! JE CROIS EN DIEU QUI CROIT EN MOI !      
  3. Je Veux Aujourd’hui / Guidé Par l’Esprit / Écrire une Page / Avec Toi, Jésus-Christ
 
  1. JE crois en un dieu aimant comme un Père, JE crois qu'en ses mains tout est création... JE crois qu'Il t'attend pour bâtir la terre :
  2.  
  3. JE crois qu'en Jésus Dieu s'est fait tout proche... JE crois que sa vie a vaincu la mort... JE crois qu'aujourd'hui, encore, il s'approche :
  4.  
  5. JE crois que chacun est pierre d'Église.. JE crois que l'Esprit nous met en chemin... JE crois en la vie qu'il nous a promise...
 
Chantez, priez, célébrez le Seigneur, Dieu nous accueille, peuple du monde.
Chantez, priez, célébrez son nom, Dieu nous accueille dans sa maison.

1 - Il a fait le ciel et la terre… Eternel est son amour . Façonné l’homme à son image… Eternel est son amour
6 - Il a parlé par les prophètes…. Eternel est son amour Sa parole est une promesse  ….
7 - Il combla Marie de sa grâce Eternel est son amour Il se fit chair parmi les hommes ….
8 - Crucifié c’est sa vie qu’il donne Eternel est son amour Mais le Père le ressuscite….
9 - Dans l’Esprit Saint, il nous baptise Eternel est son amour Son amour forge notre Église ….
10 - Acclamez Dieu ouvrez le livre Eternel est son amour Dieu nous crée et Dieu nous délivre Eternel est son amour

    Permanent Link to Feuilletez l’intégralité du document du catéchiste
 
·         Je suis catéchiste
o    pour les 8-11 ans
·          
·         Télécharger
o    Textes
o    Images
o    Jeux
·         Foire aux questions
 
 Message de rentrée à tous les parents
 
 
Nous vous souhaitons une bonne reprise à l’école… et nous comptons beaucoup sur vous pour la « rentrée des catés ». Les enfants ne pourront être accueillis que si vous, les parents, vous vous impliquez dans l’accompagnement des groupes…
Il faut, en effet, de nouveaux accompagnateurs  pour tous les âges ! Un ou deux parents avec cinq ou six enfants…
Et pour se soutenir mutuellement, il faut être plus attentif aux trois piliers de toute éducation humaine et chrétienne : Famille, Caté, Dimanche …
 
Grand merci aux catéchistes qui après un long service à la catéchèse prennent un recul bien mérité ! A nous de prendre le relais !
 
Nous comptons sur vous !
Les catéchistes

Abbé Pierre B.B.

        
 Devenir disciples du Christ

En le suivant de Noël jusqu’à Pâques .... en passant par la découverte offerte chaque dimanche… approfondie au caté… vécue en famille ... Ou inversement!!!

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Origine et sens de mon prénom? : http://nominis.cef.fr/ 
Cliquez sur un mot pour accéder à sa définition.
De A... à E  Alliance Baptême  Bible    Christ  Conscience  Création  Credo  Culpabilité  Diable  Dieu de la Bible  Dogmes  Église  Église catholique  Élection   Enfer

De F... à P  Foi Idole  Incarnation  Kénose  Kérygme  Liberté  Mal  Miracle  Monde  Mystère Pâques  Parabole  Paradis  Pardon  Péché  Prophète 

 De R... à V  Religions du livre  Résurrection de la chair  Sacrifice  Sainteté  Salut  Symbole  Vérité  Volonté de Dieu 

http://www.paris.catholique.fr/Le-sacrement-du-pardon-et-de-la.html
  a visiter: http://www.ndweb.org/index.html
 et aussi : http://www.mission.catholique.fr/enfants-jeunes/l-enfance-missionnaire/prieres-

BONNE PAGE:
 
 
 
 
 
 
 Catéchèse

Le mystère de la dualité du Christ     Jésus

Par Max Gallo, de l’Académie française

Max Gallo, de l’Académie française, publie Jésus, l’homme qui était Dieu (XO éditions). À travers le regard du centurion Flavius, il raconte l’histoire du Christ, Jésus homme et Dieu. Pour La Vie, l’écrivain livre une méditation sur l’incarnation.

Jésus, ce vendredi, à Jérusalem, marche vers la mort. Le procurateur Pilate, représentant de l’empereur romain Tibère, a dit en désignant Jésus à ses soldats : « Ecce homo », voici l’homme. Les soldats se sont saisi de Jésus et le conduisent sur
la colline du Golgotha où il doit être crucifié avec deux autres condamnés, des brigands ou des rebelles.
D’un signe, le centurion qui commande l’escouade romaine a ordonné de faire boire du vin mêlé de myrrhe aux condamnés. Les deux brigands ont bu ce breuvage qui engourdit le corps, fait oublier la mort, efface quelque peu les souffrances. Jésus de Nazareth, que par dérision on nomme roi des juifs ou, si on croit en lui, Christ – Messie – a refusé.

Le centurion fait hisser les corps cloués sur les poutres. Jésus, comme un homme qui s’affole devant la solitude qui vient avec la mort, s’écrie : « Eli, Eli, lema sabachtani ? », « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? »
Le centurion au pied de la Croix observe Jésus, saisit ses murmures, puis cette paix qui semble l’envelopper. Le soldat s’interroge : « Et si cet homme était vraiment Fils de Dieu ? » Puis, quand le centurion apprend la Résurrection de Jésus, sa question devient pour lui certitude : « Jésus, l’homme qui était Dieu. »

Et nous, reconstituant pas à pas le chemin du Christ, de sa naissance à sa mort, nous l’entendons dire : « Je suis la Résurrection et la vie ; qui se fie à moi, fût-il mort, vivra. » Nous découvrons en lui la faiblesse d’un homme et la force de Dieu. Il meurt. Il ressuscite. Il rend les hommes à la vie. Cette dualité est le mystère des mystères. Si nous le refusons, que nous reste-t-il ?

L’homme naît et meurt. Tel est notre destin, selon la courte raison humaine. Naissance par hasard. Mort sans lendemain. Vie entre illusions, scepticisme, souffrance et désespoir.
Certes, il y a l’amour. Nous aimons.
On nous aime. Un enfant vient par rencontre. Il est notre joie. Mais la mort sabre dans nos vies. Impitoyable.
L’amour, que nous avons donné et reçu, s’écrit en lettres minuscules, amour, puisqu’il n’arrache personne à la disparition. Cet amour est illusion cruelle. Nous succomberons, nous qui nous sommes aimés. Nous nous effacerons, jetés dans la fosse de l’oubli qui vient vite nous engloutir. Quel est le sens de tout cela ? La vie est un jeu absurde.

Jésus a voulu éprouver jusqu’à son terme cette vie d’homme. Il a connu l’angoisse et le doute, qui sont les conséquences du non-sens. « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » Mais, en lui, une voix parle, envahit sa poitrine, sa bouche, franchit ses lèvres. Il sent, il sait qu’il est, le temps de sa vie d’homme, porté et dirigé par un souffle. Il n’est pas né par hasard. « Tu dois naître d’en haut. L’Esprit souffle où il veut (…) Va, va, va », dit la voix.

Il a, durant 40 jours et 40 nuits, résisté aux tentations qui réduisent chez l’homme l’Amour à l’amour. Et au bout, il y a le gouffre de la mort sans issue.
Le Christ veut aller au bout de cet absurde, de cette souffrance humaine. Il va mourir en homme. Il nous donne à voir, à comprendre, que le sens de la vie est Amour.
La vie, la naissance et la mort dévoilent leur sens : l’espérance ressuscite.
« Le ciel et la terre passeront mais mes paroles ne passeront pas. »

 

NOËL 2010 Epiphanie 2011, Baptême du Seigneur :
 
Dieu se fait proche
 
En Jésus, qui est avec nous tous les jours...
 
Et les CE2 & CM le prie avec leurs catéchistes...

Ce Dieu qu’on dit loin, le voici tout proche.
Ce Dieu qu’on dit grand, le voici petit homme.
Le Très-Haut a pris corps ici-bas: c’est Noël!
Gloire à Dieu au plus haut des cieux!
Les pressés, les énervés, les trop occupés
n’ont pas vu qu’il était là au milieu d’eux.
Les bergers, eux, l’ont reconnu.
Marie a gardé le silence
avant de chanter «Mon âme exalte le Seigneur!»
C’est Noël! Gloire à Dieu au plus haut des cieux!
Ne le cherchons pas dans les cieux:
il est ici sur terre.
N’allons pas le voir chez les riches,
les forts, les grands ou les puissants.
Nous ne le trouverons pas là!
Il n’est qu’un enfant qui vient de naître.
Heureux, heureuse qui sait le reconnaître.

 

le Saint Suaire ( st Hippolyte):
http://www.ebior.org/encyc/resurrection/linceul.htm
et: http://www.ebior.org/encyc/resurrection/Trois-reliques.htm
 

 Paul de Tarse, envoyé à Damas pour persécuter les premiers chrétiens, dit avoir vu le Christ en apparition. Sur le chemin de Damas, les Écritures disent qu'il eut la révélation de la foi. Les chrétiens le connaîtront surtout sous son nom romain de Paul, « apôtre des Nations ». L'épisode, rapporté dans les Actes des Apôtres, symbolise depuis tout lieu où un retournement subit de convictions permet l'accès à la religion. Il s'agit plus d'une rencontre intime avec le Christ. Le terme de conversion, Paul l'utilisera pour les païens qui se convertissent au christianisme.

Les voyages de Paul [modifier]
Après sa conversion, Paul séjourne quelque temps à Damas, puis en Arabie, puis à Jérusalem, à Tarse, avant d'être invité par Barnabé à Antioche. C'est de cette ville qu'il partira pour ces voyages missionnaires. On peut raisonnablement dater ses voyages dans un intervalle de quelques années de 45 à 58 environ[5].
Carte du premier voyage missionnaire
Premier voyage (estimé de 45 à 49)
C'est un voyage aller-retour qu'il effectue en compagnie de Barnabé et de Jean Marc (cousin de Barnabé). Il visite Chypre, la Pamphylie (Pergé) et prêche autour d'Antioche de Pisidie.
Paul et Barnabé cherchent à convertir des Juifs, prêchent dans les synagogues, sont souvent mal reçus et obligés de partir précipitamment (à cause de leur annonce du salut et de la résurrection en Jésus (Actes 13:15-41) mais pas forcément mal reçus (Actes 13:42-49).
Sur le chemin du retour, ils ne repassent pas par Chypre et se rendent directement de Pergé à Antioche.

 

Pour mémoire: Une proposition en direction de la Toussaint

BUT : le lien entre nos prénoms et ceux et celles qui nous ont précédés dans notre vie avec Jésus : les saints !
Ils ont vécus à une autre période que nous, mais, comme nous, ils ont été baptisés et ont mis en pratique la Parole de Jésus… chacun à sa manière ! Ste Jeanne Antide en servant les pauvres, St Benoit par la prière et le travail… St Dominique par la prédication de l’Evangile ………
A partir de nos propres prénoms, nous remontons dans l’histoire pour y découvrir celui ou celle qui est pour nous un « signe », un appel… Ce qu’ils ont fait, ce qu’ils ont cru… quelle Parole ont-ils « bien pratiquée »… (Voir CM2 atelier...)
Nous pouvons aussi faire de même avec le Saint Patron de notre église ou ceux qui sont représentés en vitrail ou statue : c’est une manière aussi de mieux regarder nos églises : « elles ont des choses à nous dire » !
Prévoir des feuilles A5 qui pourront être mis dans le futur classeur…
Selon le temps que nous aurons (une, deux ou trois rencontres ???)
 
A /  Faire connaissance, faire groupe… On peut s’inspirer des propositions de l’an dernier (ateliers)… faire le point sur le signe de Croix ! Le notre Père ! Le Je cous salue Marie !... leurs souvenirs de l’an dernier… Visualiser le groupe sur A5 (fleur ? Bateau ? …)
 
B / Nos prénoms Ils nous sont « offerts » par nos parents… Dieu nous connaît sous ce nom (Je t’ai appelé par ton nom… Tu compte beaucoup à mes yeux…) D’autres ont porté ce prénom : les saints ! Nos parents et grands parents aussi ont un prénom ! FAIRE un petit arbre généalogique : Grands parents… Parents… Frères et sœurs… (feuille A5) Connait-on le saint qui a le même prénom ? Travail de recherche (dictionnaire… Internet… www.nominis.cef.fr  ‘liste alphabétique’, colonne de gauche…  j’ai écrit nominis.cef.fr marion en google…
Voir aussilivre des CM2…)
ET/OU : Notre église, vitraux, tableau, statues… Dessins, photos ou description de ce que l’on voit…. Recherche sur l’un ou l’autre de ces SAINTS…. Garder mémoire sur A5
 
C / Célébrer la Toussaint ! Ils ont suivis Jésus… Nous sommes invités à suivre Jésus ! Mieux le connaître (caté !), mieux l’aimer en aimant les autres (vie quotidienne !) se réunir pour le fêter (dimanche et prière !) Toute catéchèse tourne autour de ces trois mots : connaitre, vire, célébrer !
 
A faire : petite litanie ! St Thomas (Tom) a beaucoup étudié la bible : aide-nous à être attentif au caté ! ou St Eva (Evelyne) a bien servi les pauvres : nous aussi quand nous partageons pour eux ! ou  Marie ( Marion, Manon…), tu as dit oui à Dieu : que nous sachions dire oui à Jésus et à nos parents…
Et surtout laisser votre imagination, et celle des enfants agir !!!
 

0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0 

Pour faire comme les enfants et leurs parents sont invités à le faire

 …. Mon arbre des prénoms…  

Grands-parents: Louis et Louise Bôle-Besançon. ------------------------ Adolphe et Marie  Chabod

Parents: ------------- Albert -----------------------et----------------------- Vitaline------------

Moi,  mes Sœurs: -Pierre, Marie, Maurice --- Camille, Louise, Renée---

 

 
Pierre… L’Apôtre qui suit Jésus, renie, pleure, évangélise, témoigne… et moi, dans ma vocation et mes manquements !?
 
Marie, pour moi, Celle de Nazareth… qui hésite et dit « oui »… sans bien savoir où ça conduit ?!
 
Maurice,… Dieu d’abord ! et moi bien incapable de l’imiter !!! Mais parfois il me faut bien dire… même si beaucoup dit autrement 
en www.nominis.cef.fr   Maurice  Empereur, nous sommes tes soldats, mais aussi les serviteurs de Dieu. A toi, nous devons le service militaire, à Lui une conscience pure. Nous sommes prêts à porter les mains contre n’importe quel ennemi, mais nous estimons que c’est un crime que de les ensanglanter en massacrant des innocents. Nous avons d’abord prêté serment envers Dieu, ensuite nous avons prêté serment envers le souverain. Sois persuadé que le second n’a plus aucune valeur pour nous si nous avons rompu avec le premier
 
 
Camille,  Ma jeunesse fut « plus tranquille « Le séminaire m’a permis de réfléchir au sens de ma vie !
Cet adolescent italien, orphelin et sans fortune, eut une jeunesse dissipée. Il s'engagea dans l'armée espagnole pour combattre les Turcs. Un jour de malchance, il perd au jeu tout ce qu'il possède. On le renvoie de l'armée. Il fait alors tous les métiers pour aboutir comme homme de service dans un couvent de capucins. Et c'est là qu'il se convertit. Comme il ne fait rien à moitié, il y demande son admission.
 
Louise comme sa grand-mère ! Comme Louise de Marillac, je suis appelé à en faire davantage pour les autres…
Louise  rencontre saint Vincent de Paul. Subjuguée par la charité contagieuse du prêtre, elle devient rapidement sa collaboratrice dans toutes ses actions charitables. En 1633, ils fondent ensemble la "Compagnie des Filles de la Charité", Jeanne Autide de Sancey à pris la suite !
 
Renée  Un beau nom de baptême ! Re-née, de l’eau et de l’Esprit pour renaître à la vie de Dieu… Ma vie de baptisé ? Son développement en moi ? Courage et fierté pour être fidèle à ce que j’ai reçu ?
René, Médecin, frère lai (laïc) jésuite et coopérateur de saint Isaac Jogues, il était missionnaire chez les Indiens. Il fut tué par un païen d’un coup de hache, à Ossernenon au Canada, le 29 septembre 1642. Sa mémoire est célébrée le 19 octobre.
 
Albert, la prière ou l’enseignement… Ca devrait faire partie de ma mission de prêtre… oui, mais… ???
Adam Chmielowski de Cracovie (1845-1916), nom de religion Albert, béatifié le 22 juin 1983 et canonisé le 12 novembre 1989 par Jean-Paul II.
Karol Wojtyla, étudiant, a écrit une pièce de théâtre sur le Frère Albert, intitulée "Frère de notre Dieu »
OU  Albert le Grand : Sa grande préoccupation est de rendre accessible au monde latin la pensée du philosophe grec Aristote, redécouvert à travers la tradition arabe de Cordoue. Il veut l'harmoniser avec la pensée chrétienne.
 
Vitaline : voilà un prénom peu commun ! maman s’appelait aussi Marie-Louise en premier nom… Mais en ce temps-là on utilisait souvent le 2° ou 3° prénom  en usuel !… Elle sera pour toujours celle qui rendit son souffle après avoir dit, avec moi, en 1981, le Notre Père et le Je crois en Dieu… Je nous souhaite la même mort, ce passage vers LUI…
Vitalina ? : Nous ne savons d'elle que sa solitude d'ermite à Artonne, près de Riom en Auvergne. (Maman était aussi très discrète !!!) 
Vital (vers 400) Saint Vital était l'esclave de saint Agricola ou Agricole. Ils furent ensuite compagnons dans le martyre. Saint Vital mourut d'épuisement au milieu des tortures et saint Agricola fut cloué sur une croix… (maman aussi fut « agricole » mais pas martyre !!!
 
Adolphe Allez savoir pourquoi ! On disait « le Dodo » Mort en 1938… J’ai encore une commode faite de ses mains et une photo où je suis sur ses genoux en 1937… Il avait un frère prêtre aux Fins durant 50 ans ! Un fils, René, archiprêtre de Vesoul (+ 1981), deux petits fils, René Bolle-Reddat, Chapelain de Ronchamp et moi-même ! ainsi que deux petites-filles religieuses …. On dit que dans la descendance de Pierre Chabod (+ 1665)  compte 80 prêtres et 100 religieuses. J’ai de qui tenir !!! Mais en suis-je digne ? Car depuis mon ordination (1962) seul un petit cousin (Florent Belin) a pris le relai !!! Prions pour et réfléchissons aux
"vocations" !
Adolphe … :À Arras, en 728, saint Hadulphe, ou Adolphe, évêque d’Arras et de Cambrai, auparavant abbé de Saint-Vaast. Prière, travail et vie en communauté!!!

Saints connus ou peu priez pour nous !

Merci de nous avoir tracé des chemins de foi, d’espérance et surtout d’amour… P.B.B.

 

 http://choraledesjeunes.chez.com/partitions.php : chants divers "jeunes" avec partitions!!!
 
si vous en avez le courage:  http://www.poitiers-catholique.fr/actualites/le-2eme-forum-des-spiritualites-chretiennes y chercher: SAMEDI 3 JUILLET:  Jean-Marie Ploux icone-haut-parleurs-1,
à explorer: http://www.diocese-poitiers.fr/kt/index.html  et aussi: http://diaconos.unblog.fr/
et (surtout?) : http://interparole-catholique-yvelines.cef.fr/index.html
BIBLE "simple": http://m1914.org/languages/french/stories.php
Enfants : http://www.liturgie-enfants.com/recueil/C.Croix%20Glorieuse.htm ... plein d'idées!!!
chnats: http://prionsenchanson.blogspot.com/
Pour l'avenir, visitez et apprivoisez : alarencontreduseigneur.fr 
Un programme d'année http://interparole-catholique-yvelines.cef.fr/calendrier%20liturgique/Programme_annee_courante.htm
Allez voir http://seigneurjesus.free.fr/  une mine de renseignements!!! et aussi www.idees-cate.com/index.php?page=cate&seance...

un site qui peut aider parents et enfants  www.cate-ouest.com    

http://maisonarcenciel-catholique-yvelines.cef.fr  

et aussi, avec les "petits" www.eveil-foi.net  

http://www.csdraveurs.qc.ca/musique/noel/calendrier/  un calendrier en chansons, pour petits... et grands

et aussi: Aimer, croire, espérer  et aussi vitalité de l'Evangile

 
 
 
textes pour Avent -Noël , tiré de cd "prions en Eglise"

AVENT

Comme l'astre du matin ; Le jour de Dieu s'est levé. Les temps nouveaux sont accomplis. Jésus Christ va revenir
1
Quand nous transformons les épées en charrues, Quand nous fleurissons de pitié nos maisons, Quand nous répandons l'unité dans nos murs, Quand nous écoutons la voix de notre Dieu.
2
Quand nous visitons le vieillard délaissé,
Quand nous détruisons les anneaux des captifs, Quand nous rejetons la haine et le mépris, Quand nous reprenons les chemins du Seigneur.
3
Quand nous inscrivons notre amour dans les mots, Quand nous construisons sur le droit et la paix, Quand nous annonçons la Parole du Seigneur, Quand nous écrivons sur nos fronts : Joie de Dieu.
 
Dieu parmi les hommes Dieu sur nos chemins Proche est ton Royaume Viens ! Viens !
1 Pour dire l'amour de ton Père Qui aura ta voix ? Pour suivre la route des pauvres Qui aura ton cœur
2 Pour être lumière du monde Qui aura tes yeux ? Pour être la joie de ses frères Qui aura tes mains ?
 3 Pour être affamés de justice Qui voudra ta faim ? Pour vaincre le poids de la haine Qui voudra ta croix
4 Pour être le sel de la terre Qui prendra ton corps ? Pour vivre aujourd'hui de ta vie Qui vivra de toi ?
 
NOEL  :
Aujourd’hui sur nous la lumière a resplendi ; Le Sauveur est né pour les hommes dans la nuit
Fils de Dieu admirable, couché dans une étable, Roi du monde à jamais, Prince de la paix !
 
Grande joie dans le ciel et sur la terre ! Grande joie pour Jésus qui vient de naître
Louange et gloire à Dieu, (bis)
1 Sur les collines de Judée Le chant des anges a résonné. Bergers, levez vous, ne craignez pas ! Vers l’enfant nouveau-né hâtez le pas !
 2 Près de Joseph et de Marie Vos yeux découvrent le Messie.
Bergers, allez dire à Bethléem : « Cet enfant est vraiment l’Emmanuel
 

 
Méditer
1 Notre Dieu s'est fait homme pour que l'homme soit Dieu, mystère inépuisable, fontaine du salut.
Quand Dieu dresse la table, il convie ses amis pour que sa vie divine soit aussi notre vie !
2 Le Seigneur nous convoque par le feu de l'Esprit au banquet des noces célébrées dans la joie.
Nous sommes son Église, l'Épouse qu'il choisit pour vivre son alliance et partager sa vie.
3 Merveille des merveilles, miracle de ce jour ! Pour nous Dieu s'abandonne en cette Eucharistie.
Chassons toute indolence, le Christ est parmi nous, accueillons sa présence et offrons-nous à lui.
 
4Dieu se fait nourriture pour demeurer en nous, il se fait vulnérable et nous attire à lui.
Mystère d'indigence, d'un Dieu qui s'humilie pour que sa créature soit transformée en lui.
5 Il frappe à notre porte le Seigneur tout-puissant, il attend humble et pauvre, mendiant de notre amour.
Dénué d'arrogance, sous l'aspect de ce pain il se donne en offrande pour demeurer en nous.
6 Que nos cœurs reconnaissent en ce pain et ce vin l'unique nécessaire, qui surpasse tout bien.
Ce que nos yeux contemplent, sans beauté ni éclat,
C'EST L'AMOUR QUI S'ABAISSE ET NOUS ELEVE A LUI

.
Des "je crois" en "tu"
C’est la rentrée !
 
Au caté, à la messe, en réunion,
Ou seul à la maison,
L es chrétiens que nous asseyons d’être
Sont invités à « écouter »,
A ouvrir notre cœur,
A une parole venue d’ailleurs…
Ou plutôt que nous reconnaissons
Venue d’ailleurs : Parole de Dieu !
 
Ecouter, puis « comprendre »
Assimiler… Faire sien…
CROIRE : faire confiance à Dieu !
 
Alors ensemble nous disons : Je crois !
Ce « je » qui rejoint le « nous »
Du « peuple de Dieu » ;
Ce « nous » de l’Eglise !
 
Ensemble nous prions Dieu
Nous lui parlons
Nous lui disons « TU »
En réponse à sa Parole !
 
Nous regardons notre vie :
Que faut-il y changer
Pour devenir « fils »
Et aussi « frères » !
 
AU CATE : Faire écho à la Parole… Pour
1, découvrir « la foi de l’Eglise »…
2, Pouvoir dire « je crois »…
3, « parler » au Père, au Fils, à l’Esprit, dire à DIEU « tu »…
 
A partir des programmes : du CE1 – à la 5°…
Etre attentif à la progression, pour arriver à une « foi adulte »…
Le contenu de la foi des CE1 n’est pas celle des 5°
 
A /                                                         Je crois en toi, Seigneur mon Dieu, en toi, le Père tout-puissant :
Je crois en toi, le Père tout-puissant !
  • 1.       Je suis tout petit, pourtant, toi mon Dieu,  tu penses à moi. Tu m’offres la Bible. Tu me fais un grand cadeau : ton Fils, Jésus. Tu m’aimes et tu aimes tous les gens. Tu es Dieu et j’ai confiance en toi !
  • 2.       Tu me  connais par mon nom et tu veux que, tous, nous vivions ensemble dans ton peuple et tu nous dis ton amour par Jésus !
  • 3.       Tu es « notre Père » : c’est Jésus qui nous le dit ! Je suis ton enfant : avec mes frères  je te prie comme ton Fils nous l’a appris
  • 4.       Tu appelles, aujourd’hui comme autrefois, des hommes et des femmes pour que je puisse mieux te connaitre. Tu nous donnes les prophètes, Jésus, les Apôtres et  tous les saints. Tu m’appelles, aujourd’hui, à accueillir leur témoignage et  à continuer à vivre en Alliance avec toi !
  • 5.       Tu me confies  le monde : tu l’as voulu pour tous puissent vivre la grande aventure de la VIE et aussi de la FOI, sous le « signe » du pain-partagé. Tu m’aimes et tu me pardonnes
  • 6.       Tu as voulu « le ciel et la terre » ! Les savants me disent comment les choses se passent, mais toi tu me dis : » je t’appelle à participer à ma Création », tu me confies une tâche en ce monde car tu m’en crois capable. Tu es la source de la vie, de l’amour et de la liberté !
B /                                                         Je crois en toi, Seigneur mon Dieu, en toi, Jésus qui es Sauveur :
Je crois en toi, Jésus qui est Sauveur !
  • 1.       Tu es le beau cadeau que Dieu me fait à Noël. Tu es vivant. J’ai confiance en toi !
  • 2.       Avec  tous les chrétiens je fête ta venue, je te rencontre, je te prie. Tu donnes ta vie pour nous. Avec toi, j’aime ton Père et  les autres comme tu les aimes !
  • 3.       Tu  es une Messie étonnant, fils de la Vierge Marie, né à Noël dans une mangeoire, tu rencontres les petits et les pauvres, tu m’apprends à prier, à pardonner. Tu m’offres ton Pain de Vie. Fidèle jusqu’au bout, tu es mort sur une Croix et tes amis t’ont rencontré, vivant, au soir de Pâques
  • 4.       Tu viens dans notre monde réaliser  l’alliance nouvelle annoncée par les prophètes. Je te fais confiance comme les Apôtres et tous les Saints ont su le faire, tous ceux et celles que tu appelles encore à témoigner et à vivre  dans le peuple de l’Alliance !
  • 5.       Tu m’apprends que  ton Père pardonne au « fils prodigue » que je suis. Tu me donnes de faire mémoire de ta Passion et de ta Résurrection à chaque messe, ce partage du pain de ta parole et de ta Vie que tu m’offres à accueillir avec un cœur de pauvre !
  • 6.       Tu vis une relation extraordinaire avec ton Père et le Saint-Esprit. Tu m’invites à vivre en relation avec les autres. Tu m’apprends que Dieu est amour. Je suis ton disciple quand je vis un peu comme toi, unis à Dieu et aux autres. Tu proclames le Pardon de Dieu et tu m’appelles à pardonner aussi.  Tu me donnes rendez-vous le Dimanche  pour dire le « je crois en Dieu »… de tous les chrétiens !!!   
C /                                           Je crois en toi, Seigneur mon Dieu, en toi, Esprit de Sainteté :
je crois en toi, Esprit de Sainteté
  • 1.       Je te nomme quand je fais le signe de la croix !
  • 2.       Comme Jésus nous l’a appris et grâce à  toi, je peux prier le Père !
  • 3.       Tu agis dans le cœur de Jésus et il te remet à son Père, juste avant de mourir … Jésus Ressuscité  te donne aux Apôtres au soir de Pâques ! Tu me fais vivre de la vie de Dieu et je pense à toi quand je fais le signe de la Croix et quand je participe à la messe !! !
  • 4.       Tu es la lumière qui m’éclaire pour que je comprenne, à la suite  des Apôtres, que Jésus est le Fils de Dieu, « Dieu lui-même venu partager notre vie »… Tu me conduis à la vérité toute entière, en cette Eglise qui commence le jour où tu es venu sur les Apôtres. Tu animes la vie des Saints et tu m’aides à aimer, à pardonner, à partager…
  • 5.       Tu es là à la conception de Jésus, né de la Vierge Marie et tu es en moi depuis le signe de l’huile à mon Baptême… tu habites le cœur des pauvres, des chercheurs de Dieu... Tu es proche de moi… Tu me conduis  sur les chemins de l’Evangile, en  Eglise, née à la Pentecôte, Tu es en moi depuis mon baptême : tu me confirmes dans mon témoignage  de croyant!!!
  • 6.       Tu planes sur le monde depuis les commencements de la création… Tu parles par les prophètes… Tu animes l’Eglise…Tu agis sans cesse dans la vie des Apôtres, tu les pousses à aller plus loin. Tu es force de paix et de réconciliation. Tu m’apprends à aimer !!!
 
Je crois en toi Seigneur : tu es ma vie, tu es mon amour !
 
Je crois en toi, Seigneur mon Dieu, en toi, le Père Tout-puissant : JE CROIS EN TOI, LE PERE TOUT- PUISSANT… Tu es le créateur du ciel et de la terre
Je crois en toi, Seigneur mon Dieu, en toi, Jésus qui est Sauveur : JE CROIS EN TOI  JESUS QUI EST SAUVEUR !... Tu es le Fils Unique, conçu de l’Esprit Saint, né de la Vierge Marie. Tu as souffert la Passion, Tu es mort sur la croix, Tu as été enseveli ….Descendu aux enfers, Tu es ressuscité le troisième jour… Tu es monté aux cieux, Tu sièges  auprès de Dieu, le Père tout-puissant… Tu viendras dans la gloire, pour juger les vivants et les morts et ton règne sera sans fin
    Je crois en toi, Seigneur mon Dieu, en toi, Esprit de Sainteté : JE CROIS EN TOI, ESPRIT DE SAINTETE ! ... Tu sanctifies l’Eglise, tu fais son unité… Tu fais la communion des Saints... Tu remets les péchés… Tu relèves les morts pour la vie éternelle
 
1.    Les chrétiens disent : … C’est l’enseignement : ce que croit l’Eglise!
2.    Et toi, que dis-tu ? …  C’est la conviction personnelle : ce que tu crois !
3.    Que vas-tu pouvoir dire à Dieu ? …. C’est la prière et la « célébration » : ce que tu dis à Dieu !
4.    Que vas-tu essayer de vivre ? ….. C’est la « vie à la suite du Christ » ou morale  chrétienne et la conversion : ce que tu veux vivre avec Dieu, avec les autres et en Eglise!
 
 
 
    
http://www.eveil-foi.net/   allez-y.. pour se donner des idées!
 
22 juin: des enfants, en l'église de Chamesol, pour la messe des familles...:
Seigneur: Nous sommes présents pour toi. Nous t'aimons en amitié. Nous croyons en toi, nous comptons sur toi. Tu nous protèges pour l'éternité... Tu nous aimes autant que les pauvres. Nous voulons continuer la route avec toi. Merci pour les bons moments de partage avec Danièle 
Notre Père, nous sommes présents aujourd'hui pour te prier, nous comptons sur toi, protège-nous dans la joie comme dans la peine. Aide-nous à comprendre nos erreurs. Aide-nous à pardonner et à partager. Tu nous aimes comme nous sommes, nous croyons toujours en toi. Merci à notre "professeur" de catéchisme qui nous a accompagner
Seigneur, merci pour cette belle année de caté, merci à Brigitte, merci pour tous ces temps-forts partagés avec tous les autres groupes de caté et pour notre profession de foi...
 
CM1, Blamont, 8 juin
C’est vrai, je le reconnais, ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait
Seigneur, donne-moi ton pardon, toi qui es bon prends pitié de moi
 
Seigneur, je t’offre le partage et l’amitié que j’ai découvert dans mon groupe de caté 
                Je t’offre ma joie de vivre des bons moments,                                            
                Je t’offre aussi mes peines, Seigneur écoute mes joies, écoute mes peines.
 
Seigneur, je t’offre mes prières et mon Amour,                                                
                Je t’offre en ce jour la présence de mes parents, de ma famille             
                et de tous ceux que j’aime.   
 
Seigneur, je t’offre mes mains pour te prier                 
                Je t’offre mes oreilles pour t’écouter               
                Je t’offre mes jambes pour aller ver toi                   
                Je t’offre mon corps pour te recevoir                        
           
 
PRIÈRES DE MERCI
 
Merci Seigneur pour la nature que tu nous as donné               
Merci Seigneur pour la lumière qui me guide sur ton chemin              
Merci Seigneur pour la vie que tu me donnes               
 
Seigneur, merci de m’avoir donné une famille            
Seigneur, merci de m’avoir donné un toit                
Seigneur, merci pour ton Amour             
 
Merci Seigneur, c’est Toi ma lumière,                      
Merci Seigneur, c’est Toi mon soleil,              
Merci Seigneur, c’est Toi le pain qui me nourrit,             
Avec Toi je ne suis plus seule                                
 
ENVOI 
 
A notre tour d’aller parler de Toi autour de nous pour que d’autres enfants 
Puissent te connaître et apprendre à t’aimer                           
 
Avec ces cœurs et ces étoiles que nous avons fabriqués pour vous,               
Symboles d’amour et de paix, continuons tous ensemble sur le chemin             
Main dans la main, toujours plus proche du Seigneur. 
 
 
2 avril  Il faisait bien froid dans notre église mais les enfants ont bien vécu leur partage sur "Jésus qui est passé de la mort à la vie par le chemin des hommes" et qui, par sa lumière, "éclaire nos chemins de prière et de partage"
 
Belle Croix fleurie de vie, des CE2, 
Bonne nouvelle partagée en parole et panneau  par les CM2 
Les CM1 avait à remettre dans le bon ordre, une bande dessinée découpée:
 
JÉSUS MEURT, JÉSUS RESSUSCITE
 
Beaucoup de gens aimaient Jésus car il guérissait les malades et ses paroles faisaient du bien.
Un jour, une grande foule l’accueille à Jérusalem en criant « Vive Jésus »
 
Mais les savants en religion veulent le faire mourir.
Ils disent : « Qui est cet homme qui se prend pour Dieu ? »
 
Deux jours plus tard, Jésus réunit ses amis pour son dernier repas et il leur dit : « Bientôt je ne serai plus parmi vous ».
Jésus sait que l’un de ses amis : Judas l’a trahi.
Jésus sait qu’il va bientôt être arrêté.
 
Après le repas, il va prier dans un jardin, il a très peur de mourir.  Les soldats arrivent et arrêtent Jésus comme s’il était un bandit.
 
Le lendemain, il est jugé et accusé de vouloir être «  le roi des juifs ». Les savants en religion et ses ennemis veulent sa mort.
 
Alors les soldats l’emmènent sur une colline et ils le clouent  sur une croix. Jésus meurt.
Des amis de Jésus déposent son corps dans un tombeau.
 
Trois jours après, des femmes qui connaissaient et aimaient Jésus vont apporter des parfums au tombeau. Mais le tombeau est vide.
 
Jésus est mort sur une croix, mais le 3ème jour, est ressuscité .
 
Certains de ses amis ont dit qu’ils l’avaient vu vivant.
Depuis, les chrétiens croient qu’il est vraiment réssuscité et avec nous pour toujours.
 
(Objectif de la catéchiste: A partir des vignettes de la BD données dans le désordre, les enfants doivent reconstituer les évènements dans l’ordre chronologique)
 
Je crois qu'ils ont compris l'essentiel!!!
 
Enfants curieux des autres!
En déposant leurs offrandes de Carême, au pieds du chemin "vers Pâques", commencé à la célébration du Pardon... Les routes pascales étaient bien blanches, et le thermomètre pas très haut en ces jours du Passage ... mais la prière et les offrandes étaient au beau fixe!!!
 Ce poème est pour vous
Les enfants de Somalie.
On a envie de vous aider
Pour que vous ayez à manger.
On a vendu des pâtisseries pour vous
Et on vous envoie l'argent.
Nous pensons à vous
Et nous espérons que cela vous
AIDERA A MIEUX VIVRE
Enfants curieux, curieux de Dieu !
 
Lors de la célébration du mercredi des Cendres, 68 questions, posées par 42 enfants !
-         1  La Bible : ce qui est écrit est-il « vrai » !
-         2  Dieu… ?
-         3  Demandes d’explications…
-         4  La vie…
… Si vous voulez en poser encore : écrivez-les et envoyez-les à mon adresse é-mail p.bole-besancon@orange.fr  ou dans le site http://pagesperso-orange.fr/ndmt section forum ...
 
Beaucoup de questions commence par « comment » : on veut savoir comment Dieu a fait pour créer, comment on va entre le ciel et la  terre,  comment on sait que Jésus est vivant, comment est Dieu, comment Jésus faisait-il pour guérir, comment Jésus a-t-il fait pour pardonner à ceux qui l’ont tué, comment est Dieu, comment est-il né……
Voilà de bonnes questions ! Même s’il faut bien admettre qu’il n’y a pas toujours des réponses à donner. On sait, par la Bible, que Dieu est source de toute la vie, mais on ne nous dit pas « comment » il a fait ! Et les récits de la « création », de manière poétique et imagée nous disent pourquoi il a voulu nous donner la vie : parce que c’est BON pour nous !
 
C’est ainsi que la Bible dit « vrai » ! Pas dans les détails des récits, mais la « vérité » sur Dieu, sur nous, sur la vie que nous sommes invités à construire… Vérité que nous accueillons… ou refusons !
 
Et, par exemple, s’il y a de la haine dans la vie, ou si des gens ont « tué » Jésus, c’est parce que on ne prend pas au sérieux les « dix commandements » ou qu’on a refusé ce que disait et faisait Jésus…
 
La Bible est une invitation à faire confiance à ceux et celles qui ont découvert du « vrai » et qui nous l’ont dit avec leurs mots et leurs images, aidés par l’Esprit de Dieu : on dit « inspirés » par la Sagesse de Dieu, pour que nous puissions « croire en faisant confiance »… Alors ne nous étonnons pas si, parfois, on a des doutes ! L’important c’est de chercher !
 
Curiosités sans réponses ? Pourquoi Dieu est si grand… Pourquoi il s’appelle Jésus… Pourquoi Jésus nous aime tant… Pourquoi Jésus prie-t-il sur un rocher…
 
Mais aussi curiosités avec des réponses simples !
-         Que ferions-nous si Dieu n’était pas là ? Nous ne serions rien !
-         Pourquoi dit-on que Jésus est vivant et qu’on ne le voit pas ? Parce que nous faisons confiance à ceux ont été les témoins de sa résurrection !
-         Est-ce que l’enfer existe ? Oui… mais on espère bien ne pas avoir à constater son existence, et, comme pour le ciel, on ne peut pas décrire « comment c’est »… Espérons que, pour le « ciel », on se reverra tous « autrement » et en plus « grand et plus beau »… !
-         Pourquoi I.N.R.I sur les grandes croix de l’église (et sur celles de nos maisons !) : Jésus de Nazareth, Roi des Juifs (en hébreux, le I= J)  c’est le motif affiché de sa condamnation à mort…
-         Pourquoi le Carême dure 40 jours ? comme les 40 jours de Jésus au désert… comme les 40 années entre la sortie d’Egypte et l’arrivée en Terre Sainte au temps de Moïse… et le mot « carême » vient du chiffre quarante !
-         Pourquoi l’autel dans l’église ? parce qu’elle est la table élevée où le Prêtre célèbre, pour nous, la Mort et le résurrection de Jésus, son offrande (son sacrifice) de sa vie à son Père et à nous…
 
Et il y a encore quelques « comment » qui exprime bien le « mystère de Dieu » c’est-à-dire sa réalité tout autre que la notre… Si sa vie est « source », c’est qu’il est « plus grand que nous et pas comme nous : nous ne sommes qu »à son image et à sa ressemblance » : Où est-il né ? Il n’est pas né… Il est de toujours à toujours…. « dans les siècles des siècles » AMEN ! Comment est-il ? Pas de réponse, sison, telle une image, un cœur immense ! Aime-t-il assez les animaux pour que ceux-ci soient aussi au ciel ? Bonne question… Je dirais oui, puisque Dieu, après la création des animaux, « vit que cela était bon »… et c’est important pour ceux et celles qui ont le cœur « écologique » !
 
… A suivre ?
 
 
 

 

Enjeux de la catéchèse
 En ce temps si difficile…
Comment nous aider les uns et les autres à :
Croire : annoncer la Parole et y répondre : convictions et prière
Espérer : repérer ce qui aujourd’hui ouvre un meilleur demain et faire choix
Aimer : nos relations à Jésus, le Christ et nos relations aux autres…
 les fruits de l’Esprit… conversion et vie morale
 
Communauté et catéchèse
Toute célébration devrait avoir une dimension catéchétique… Avoir le souci, la préoccupation, en toute préparation et célébration que soit « activés » les trois mots croire, espérer, aimer… Tous les  participants, donc aussi les enfants, entendent une annonce, y répondent, retrouvent l’espérance et sont appelés à aimer… !
 
Groupe de « caté » :
Toujours un peu comme le début de la messe ! … accueil, Parole, explications, réponse, « conversion » prière… oreille, bouche, mains, corps… un peu d’enseignement, des activités, vers vie humaine-chrétienne… Liens avec parents et communauté des adultes …
 
Appeler  et pouvoir accueillir ceux qui répondent !
 
La FOI: Un don à accueillir, c'est un cadeau gratuit de Dieu, sans "mérites" de notre part
Celui qui demande la foi l'obtient, parce que le désir de la foi est déjà un acte de foi. «Ton désir, c'est ta prière », disait saint Augustin.
Dans la même logique, nous pouvons dire que la foi est déjà là, en celui qui la désire. Le christianisme est une religion d'Alliance qui toujours suppose des partenaires. La foi, qui est donnée à tous, doit être accueillie, reçue. Certaines personnes ont une attitude bien différente de celle du mendiant. Elles disent: Puisque la foi est un don de Dieu, attendons qu'elle vienne. Ou bien: j'aimerais croire, mais cela ne m'est pas donné! La réponse est: Si, cela vous est donné. Mais il faut être deux pour faire alliance, entrer en relation. Pas de don qui ne demande un accueil, une réponse. A tous, Dieu offre son amour, sa vie, le bonheur, la renaissance et la résurrection, il ne les impose pas. 
Nous devons dire: Oui à la vie. Aimer la vie, Car la foi est confiance dans la vie, ouverture, espérance. Croire en Dieu, c'est consentir au don de la vie. Ce qui nous est donné, en plus de la foi, selon Paul, c'est la «Parole» et la «connaissance de Dieu ». Accueillir Jésus, «Parole de Dieu », entendre l'écho intérieur suscité par les mots qu'il nous dit, ouvrir nos existences au Père dont le Fils nous donne la connaissance, c'est cela, la vie dans la foi. 
Un dernier mot. Dire que la foi est un don, c'est dire qu'on ne peut ni ne doit penser qu'elle est la condition du salut: ce serait retomber dans l'ornière de la religion du mérite... Nous sommes sauvés non pas à cause de notre foi, mais par notre foi, par le simple accueil de ce qui est donné, par le seul amen de notre acquiescement. 
(Michel Souchon, Croire P. 29)
voici quelques bonnes pages d'un livre... puissent-elles nourrir un peu notre espérance et nous aider à nous poser une ou deux questions!

AVEC les ados et les jeunes… (Nouvelles chances pour l’Evangile,  p. 171…Novalis, lumen vitae…)

Aimer
….. « Aime ton prochain comme toi-même ». Si, pour beaucoup d'entre nous, aimer son frère, reste une interpellation permanente, pour les jeunes, la plus grande difficulté... c'était d'abord s'aimer soi-même! Aimer les jeunes, c'est leur signifier qu'ils ont du prix à nos yeux et, par là, les aider à s'apprécier eux-mêmes.
Croire
Accompagner des jeunes sur le chemin de la foi, c'est nécessairement croire, en soi, en Dieu, en l'autre. C'est témoigner, en toute simplicité, de notre foi et de ce qui nous fait vivre. Shafique Keshavjee, un pasteur d'origine indienne, raconte que, quand il voulait parler de Dieu à ses enfants, ceux-ci lui répliquaient: « Papa, ne nous raconte pas d'histoire... mais ton histoire! Dis-nous pourquoi Dieu est si important pour toi. » Avec les jeunes, il est  impossible de jouer un rôle, ils attendent des adultes qui témoignent, en vérité, par leur vie, comment le Christ est présent à leurs joies et à leurs souffrances. Invité à vivre sa foi en Dieu, l'adulte doit aussi exprimer sa foi dans le jeune qu'il a en face de lui. Les jeunes ont besoin
d'accompagnateurs qui ont confiance en eux, et qui leur disent qu'ils croient en eux, car ils sont précisément à un âge où ils manquent de confiance en eux-mêmes -rappelez-vous le complexe du homard. Il est essentiel d'oser leur confier des responsabilités, même limitées. Car elles sont des messages concrets qui signifient que nous croyons en eux. C'est un chemin de reconnaissance qui fait grandir l'adolescent.
Espérer
À l'heure où tant d'indicateurs sont dans le rouge, il est indispensable d'aider les jeunes à vivre l'espérance. Aujourd'hui, de nombreux discours sur la société soulignent essentiellement des évolutions négatives: on évoque la violence du monde des jeunes (comme si les adultes qui construisent des chars et entretiennent des armées ne l'étaient pas), on souligne les ravages de la drogue, ou l'incapacité des jeunes à s'engager... Leur donne-t-on envie de construire un monde plus juste et plus fraternel?
Ceci n'implique pas pour autant un optimisme béat ou un refus de tout esprit critique. Chaque génération a ses richesses et ses fragilités. Mais il faut avoir un a priori de confiance envers les jeunes. Il n'y a pas de raison que l'Esprit de Dieu soit absent d'une génération parce qu'elle serait née quelques années après nous.
Simplement, il nous faut être attentif à ce qui germe. L'espérance est une vertu théologale, pas une constatation de ce qui est. Chez les adolescents, beaucoup de choses sont encore en train de mûrir, lentement. Il nous faut encourager, arroser la plante qui pousse. Être attentif à ce qui est en croissance demande beaucoup d'attention: « un arbre qu'on abat fait plus de bruit qu'une forêt qui pousse », rappelle un proverbe africain.
Pour toute la communauté
Les adultes qui accompagnent des jeunes ont aussi une responsabilité vis-à-vis de l'ensemble de la communauté chrétienne. Ils l'interpellent sur sa capacité à accueillir les jeunes, à leur donner la parole; ils lui rendent confiance en l'avenir, soulignant ce qui est en train de germer; ils créent des ponts et des occasions de dialogue.
Régulièrement, ils doivent aussi aider les chrétiens à transformer la question: « que pouvons-nous apporter aux jeunes? » en « qu'est-ce que les jeunes peuvent nous apporter? » Et comment pouvons-nous accueillir ce qu'ils peuvent nous partager ?
La pastorale des jeunes doit devenir une priorité, au nom d'une attention aux jeunes, mais aussi parce qu'elle est un enseignement pour l'Église. L'Église ne reste pas indemne quand elle se frotte aux jeunes: ils lui renvoient une image, peut-être déformée, mais qui ne peut que l'interpeller ; ils l'obligent à inventer des chemins nouveaux; ils la poussent à ne pas s'arrêter à la périphérie mais à retrouver le cœur de la foi chrétienne. Il y a un engendrement mutuel extrêmement fécond pour toute l'Église qui peut naître de cette rencontre.
 
Des ouvriers pour la moisson
Tout ceci nécessite du temps, beaucoup de temps: avec les jeunes, il faut savoir « perdre du temps ». Dans nos pays occidentaux, qui furent riches en ministres ordonnés, de nombreux jeunes prêtres investissaient de l'énergie -et du cœur ! -dans l'accompagnement des adolescents. Aujourd'hui, le nombre des prêtres diminue, et ils ne rajeunissent pas... Une présence aux jeunes est devenue pour eux une vraie difficulté, à cause de la différence de
génération, de mentalité et de culture, à cause de la disponibilité, du temps que cela demande.
Par ailleurs, tout le monde n'est pas fait pour accompagner les jeunes. Il s'agit d'un charisme particulier, qui demande patience, écoute, confiance... De nombreux parents d'adolescents
peuvent témoigner que ce n'est pas toujours facile!

 

Proposer l'Evangile de façon vitale

On connaît cette affirmation centrale de Jésus qui, selon l'Evangile de Jean, se présente comme le Bon Pasteur par opposition au voleur qui « ne vient que pour voler, égorger, détruire ». C'est bien la vie que Jésus propose et vient offrir à tous les hommes, en fidèle écho à ce qui est écrit dans le livre du Deutéronome: « Vois, je te propose aujourd'hui le choix entre vie et bonheur; mort et malheur; moi qui te prescris aujourd'hui d'aimer Yhwh, ton Dieu, de marcher en ses voies, alors tu vivras »

L'action catéchétique devrait permettre à ses divers destinataires de trouver les chemins de la vie. Ce qui est enjeu est bien de l'ordre du vivant, du vital, bref de la vie! Le Directoire général pour la catéchèse (DGC n° 204) cite à ce propos une des
phrases clés du pape Paul VI dans son texte de référence sur l'évangélisation:
« Il importe d'évangéliser -non pas de façon décorative, comme par un vernis superficiel, mais de façon vitale, en profondeur et jusque dans leurs racines .... " Mais comment dire cette profondeur qui est celle de la vraie vie?
L'Évangile, le secret de la vraie vie
La vie que Jésus nous propose ne vient pas comme une effraction dans notre existence de tous les jours. Il nous suffit de relire l'Évangile pour en découvrir le secret. La vie, c'est celle qu'éprouve l'aveugle quand la foi lui donne de voir et d'être sauvé, celle du sourd-muet dont les oreilles s'ouvrent et la langue se délie. C'est aussi la vie du paralytique quand la rencontre avec Jésus lui donne d'entendre cet ordre unique : « Lève-toi prends ton grabat et marche » C'est encore celle qui envahit la Samaritaine qui trouve enfin où étancher sa  soif. C'est enfin celle des sœurs de Lazare lorsqu'elles entendent ce cri du Seigneur: «Lazare, sors! » Voici la vie que nous apporte Jésus: elle surgit de la mort comme une victoire définitive sur toutes ces forces du mal et de mort qui nous assaillent sans cesse. Cette vie l'emporte sur le péché, elle triomphe de ce qui rend l'homme esclave, elle lui apporte le pardon, la libération de toutes ses chaînes, surtout celles qui ne se voient pas. Jésus nous assure qu'à l'image du père du fils prodigue, Dieu se réjouit « car mon fils que voici était mort et il est revenu à la vie4. »
Il s'agit donc pour le catéchète de montrer la qualité de vie que Jésus de Nazareth propose. C'est au contact des évangiles que les destinataires de la catéchèse peuvent la découvrir. Pour Jésus, la vie est plus précieuse que la nourriture. Lui-même guérit et rend la vie, comme s'il ne pouvait supporter la mort: ainsi rend-il son fils à la veuve de Naïn et sa fille au dénommé Jaïre. Cette  puissance de donner la vie est le signe qu'il apporte non seulement le pardon, la libération mais surtout la vie qui ne meurt pas, la vie éternelle.

Il faudra aussi aider à découvrir que Jésus lui-même est " la vie donnée en surabondance". Il déclare lui-même qu'il est « le chemin, la vérité et la vie », « la résurrection et la vie ». Il donne « une eau vive » ; il est « painde vie » à quiconque l'accueille dans la foi: « Quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. » Finalement, Jésus est à accueillir comme le Vivant. Bon Pasteur pour ses brebis. Il donne sa vie et en fera don ensuite à tous ceux qui croient en lui. Car Jésus, mort et ressuscité, est  le « Prince de la vie6». Les apôtres en sont les témoins privilégiés et à leur suite toute une nuée de témoins. 

 Dans cette ligne, la catéchèse devrait permettre de contempler des figures de vivants à travers les témoins de l'Évangile, hier et aujourd'hui, ici et ailleurs. En chaque église, en beaucoup de lieux, on honore des saints dont il serait bon de souligner la vie qui est en eux, qu'ils ont reçue du Ressuscité. ( cf. Saint Martin... et parcours CM2, Ateliers!)

 

Prière eucharistique N°2

Signification

Français liturgique

Français courant ou explications

Ensemble, prêtre et assemblée, nous sommes attentifs à Dieu, Père de tous, nous nous tournons vers Lui et nous prions de tout notre cœur

Le Seigneur soit avec vous et avec votre esprit  

Elevons notre cœur, nous le tournons vers le Seigneur

Rendons grâce au Seigneur, notre Dieu, cela est juste et bon

Le Seigneur est avec nous et avec vous aussi

Elevons notre cœur Nous le tournons vers le Seigneur

Remercions Dieu, notre Père  cela est juste et bon

Grâce = don

Rendre grâce = savoir ce qu’on reçoit et dire merci

Nous nous adressons à Dieu pour le remercier de ce qu’il a déjà fait pour nous et ce qu’il continue de faire… pour ce qu’il est pour nous et ce que nous sommes pour lui : ses enfants… pour ce que Jésus a  vécu, pour tel évènement de sa vie… pour Marie, ou tel saint… cela « varie » toujours suivant les temps ou les jours…

 Vraiment, Père très saint, il est juste et bon de te rendre grâce toujours et en tout lieu, par ton Fils bien-aimé, Jésus-Christ, CAR il est ta Parole, par qui tu as créé toutes choses ; C’est lui que tu nous as envoyé comme Rédempteur et Sauveur… afin que soit brisée la mort et que la résurrection soit manifestée.

C’est pourquoi, avec les anges et tous les saints, nous proclamons ta gloire en chantant :

 

Saint, saint, saint le Seigneur, Dieu de l’univers. Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire. Hosanna au plus haut des Cieux. Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur. Hosanna au plus haut des cieux

C’est tout a fait normal de te dire merci, Dieu notre Père, tous les jours et partout ! oui, merci PARCE QUE tu nous as envoyé ton Fils, c’est Jésus ; Il est notre Sauveur et il nous libère de toutes nos peurs et de nos craintes… Il est vaincu la mort sur la Croix; Il est ressuscité pour nous donné la vie..

C’est pourquoi, unis aux anges, aux saints, à nos frères  chrétiens… nous croyons en Toi, le Vivant, source de vie et nous chantons  d’une seule voix

 

Saint = Vivant au maximum !

Gloire = Présence vivante !

Hosanna : applaudissement !

Béni = penser et dire du bien !

Haut des cieux =  là où « est » Dieu, c’est-à-dire « partout » et surtout « en nous »

Nous pensons au « jeudi-saint », à la mort sur la croix, à la résurrection au matin de Pâques de Jésus, le Christ
A : prière au Père pour qu’il envoie l’Esprit sur le pain et le vin de « nos vies humaines » pour qu’ils devienne le signe de la présence de Jésus qui nous donne « sa vie divine »
B : nous écoutons le récit de « dernier repas de Jésus
 
 
 
  
 
 
 
 
 
C : nous exprimons notre foi
Toi qui est vraiment saint, toi qui est la source de toute sainteté, Seigneur, nous te prions :
Sanctifie ces offrandes en répandant sur elles ton Esprit ; qu’elles deviennent pour nous le corps et le sang de Jésus, le Christ, notre Seigneur
 
 
Récit…
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 Il est grand le mystère de la foi !
 Nous proclamons ta mort, Seigneur Jésus, nous célébrons ta résurrection, nous attendons ta venue dans la gloire
Tu es, Dieu notre Père, la Source de notre vie… tu veux que nous soyons de plus en plus vivants. Nous te prions, ensemble, d’envoyer ton Esprit d’amour et de vie sur le pain et le vin qui représentent toute notre vie : qu’ils deviennent pour nous remplis de la vie de Jésus ressuscité
Car, Lui, avant d’entrer dans sa passion, a donné à ses amis un signe pour qu’ils puissent se souvenir de Lui et s’unir à Lui… Prenez, c’est « mon corps », c’est « mon sang », faites cela en mémoire de moi…
 
 Mystère = réalité vraie que l’on aura jamais finir de découvrir
Nous te faisons confiance, Seigneur Jésus : tu es mort dans l’amour pour ton Père et pour nous… Tu es ressuscité, vivant aujourd’hui… Chaque jour nous sommes attentifs à ta venue dans nos vies jusqu’à la fin des temps…

 

Nous nous « retournons » vers le Père..

A : pour lui offrir ce qu’il nous a donné : l’amour de son Fils

B : pour le remercier de notre baptême et de son appel à aimer et servir tous les jours de notre vie

C : pour lui demander qu’il nous accompagne, par son Esprit, dans notre vie pour que nous restions unis à Jésus «  comme les membres d’un même corps »...

 

Faisant ici mémoire de la mort et de la résurrection de ton Fils, nous t’offrons, Seigneur, la pain de la vie et la coupe du salut,

et nous te rendons grâce, car tu nous as choisis pour servir et aimer en ta présence.

 

Humblement, nous te demandons, qu’en ayant part au corps et au sang du Christ, nous soyons rassemblé par l’Esprit Saint en un seul corps…

 

Faire mémoire = être unis par la pensée à Jésus, le Christ, notre Seigneur

Ici = aujourd’hui, là où nous en sommes   Corps et Sang du Christ = la présence de tout la vie de Jésus donnée pour nous

 

 

Nous avons bien présent à l’esprit, Dieu notre Père, tout ce que Jésus, le Christ, notre Seigneur à fait pour nous : nous t’offrons son corps donné et son sang versé et nous te remercions de nous aimer et de nous confier notre mission de baptisés pour vivre en alliance avec toi et avec les autres…

Oui, donne-nous ton Esprit d’amour pour que nous soyons toujours des membres vivants du corps de Jésus ressuscité

Nous pouvons maintenant, ouvrir notre cœur encore plus largement, comme le « cœur de Dieu » !

A : nous prions pour l’Eglise, peuple de baptisés..

B : pour ceux qui nous ont précédés et à qui nous devons bien une pensée, en solidarité avec eux et pour les remercier

C : enfin pour nous, ici et maintenant, pour qu’un jour, avec Marie, les saints, ceux et celles qui nous ont transmis tant de chose matérielles et spirituelles… nous puissions « connaître Dieu tel qu’il est » et nous « réjouir en sa présence avec l’humanité toute entière »

Souviens-toi, Seigneur de ton Eglise….

Souviens-toi de nos frères qui se sont endormis dans l’espérance de la résurrection…

 

Sur nous tous enfin nous implorons ta bonté…

Nous aurons part à la vie éternelle… et déjà nous pouvons te chanter, par Jésus, ton Fils bien-aimé :

 par lui, avec lui et en lui, à toi, Dieu le Père tout-puissant, dans l’unité du Saint Esprit, tout honneur et toute gloire pour les siècles des siècles AMEN

Souviens-toi = n’oublie pas ! Dieu n’oublie pas, mais en lui demandant de ne pas oublier, c’est à nous que nous disons « souviens-toi de telle personne, de tel malade, de ton groups d’Eglise, de ceux qui t’aident et que tu  devrais mieux aider, des défunts de ta famille, de ceux que tu connais…

 

souviens-toi que , au bout de ta route sur la terre, de ton pèlerinage ici-bas, une vie autre s’ouvrira pour toi, une rencontre dans la lumière et la paix …

 

Amen = je suis d’accord, j’adhère, je m’unis à ce grand merci à Dieu, à cette Prière Eucharistique !

Eucharistie = merci !

Tout puissant = un amour sans mesure, jusqu’au pardon, une plénitude de vie que Dieu seul est capable de partagée … et de protéger !!!

 

PRIÈRE EUCHARISTIQUE n° III,

Le Seigneur soit avec vous. Et avec votre esprit.
Élevons notre cœur. Nous le tournons vers le Seigneur.
Rendons grâce au Seigneur notre Dieu. Cela est juste et bon.
(Préface, introduction Le prêtre s’adresse, en notre nom, au Père, le remerciant,
ici, pour ce qu’il fait pour nous…)
Père, nous te disons merci, nous te rendons grâce: C'est toi qui nous as créés;
et tu nous appelles à vivre pour toi, à nous aimer les uns les autres. Nous pouvons nous rencontrer, parler ensemble. Grâce à toi,  nous pouvons partager nos difficultés et nos joies.
A cause de tout cela, Dieu, notre Père, nous sommes heureux de te rendre grâce tous ensemble. Avec ceux qui croient en toi, avec les saints et les anges, nous te louons en chantant:       Saint! Saint! Saint, le Seigneu1; Dieu de l'univers! Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire. Hosanna au plus haut des cieux. Béni soit celui qui vient au nom du Seigneu1: Hosanna au plus haut des cieux.
 
(Le prêtre dit, les mains étendues continuant les raisons de dire merci. à Dieu. en particulier pour ce que Jésus fait pour nous)
Oui, Dieu, tu es saint, tu es bon pour nous, tu es bon pour tous les hommes. Nous te disons merci, et nous voulons surtout te rendre grâce à cause de Jésus, ton Fils....Il est venu chez les hommes qui se détournent de toi et n'arrivent pas à s'entendre. Par l'Esprit Saint, il ouvre nos yeux et nos oreilles, il change notre cœur: alors nous arrivons à nous aimer, et nous reconnaissons que tu es notre Père et que nous sommes tes enfants.
C'est lui, Jésus, le Christ, qui nous rassemble maintenant autour de cette table où nous apportons notre offrande. (Le prêtre rapproche les mains et, en les tenant étendues sur les offrandes, il dit: ) Sanctifie, Père très bon, ce pain et ce vin : ils deviendront pour nous le corps et le sang de Jésus, ton Fils ( Le prêtre fait un signe de croix sur le pain et la coupe.) qui nous dit de faire à notre tour ce qu'il a fait lui-même la veille de sa passion.
(Récit : ce qui s’est passé et ce qui se passe pour nous..)
Au cours du dernier repas qu'il partageait avec ses disciples,  Jésus prit le pain. Il  rendit grâce. Il partagea le pain et le donna à ses amis, en leur disant:  « Prenez, et mangez-en tous: ceci est mon corps livré pour vous. »
Il prit aussi la coupe de vin. Il  rendit grâce. Il donna la coupe à ses amis, en leur disant:  « Prenez, et buvez-en tous, car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l'Alliance nouvelle et éternelle, qui sera versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés. » Il leur dit aussi: «Vous ferez cela, en mémoire de moi. »
(Ensuite, les mains étendues, le prêtre dit :)
Voilà pourquoi nous sommes ici, rassemblés devant toi, Père. Et tout remplis de joie, nous rappelons ce que Jésus a fait pour nous sauver: dans cette offrande qu'il a confiée à l'Église, nous célébrons sa mort et sa résurrection; Père du ciel, accueille-nous avec ton Fils bien-aimé. Pour nous, Jésus a voulu donner sa vie. Toi, tu l'as ressuscité. Nous t'acclamons: Dieu, tu es bon! Loué sois-tu! Gloire à toi!
Il vit maintenant près de toi. Il est avec nous toujours et partout. ; Dieu, tu es bon! Loué sois-tu! Gloire à toi!
Un jour, il viendra dans la gloire du Royaume. il n'y aura plus de gens malades ou malheureux. .Dieu, tu es bon! Loué sois-tu! Gloire à toi!
 
Père, nous allons recevoir à cette table, dans la joie de l'Esprit Saint, le corps et le sang du Christ: que cette communion nous rende capables de vivre comme Jésus, entièrement donnés à toi et aux autres.
Viens en aide, Seigneur, à notre pape Benoît ., à notre évêque Claude., et à tous les Évêques. Accorde-nous, et à tous les disciples de Jésus Christ, d'être de ceux qui font la paix et le bonheur autour d'eux. Et puis, donne-nous un jour d'être près de toi, avec la Vierge Marie, la Mère de Dieu,  et avec les saints du ciel,  tous ensemble, dans le Christ.
(le prêtre prend la patène avec l'hostie, ainsi que la coupe, et, les élevant ensemble, il dit )
 
Par lui, avec lui et en lui, à toi, Dieu le Père tout-puissant, dans l'unité du Saint-Esprit, tout honneur et toute gloire, pour les siècles des siècles. : AMEN.
A la suite des réunions de ces derniers jours avec des catéchistes, voici quelques pistes pour une « règle de vie » ou une pédagogie d’éveil à la vie humaine et donc chrétienne.
 
Reprendre conscience que dire « bonjour », «  merci », « s’il vous plait »,    font partie de notre manière de vivre en chrétien !
Reprendre conscience que les verbes « écouter », « offrir », « partager »… font partie de notre mission de chrétiens dans le monde d’aujourd’hui !
 
Bonjour : je vais essayer de faire tout ce que je peux pour que ton jour soit le meilleur possible… Je te souhaite un bon jour… Que me faut-il faire ou vivre pour que ton jour soir bon !
Merci : je sais ce que tu fais pour moi, j’en suis heureux… Je te dis en parole ou en cadeau, ou en « dessin » ou …. « merci parce que tu… »
S’il vous plait : j’ai besoin de toi… je compte sur toi… donne-moi la pain… viens m’aider à…
 
Écouter : on ne peut pas parler avec  un ami sans l’écouter, comprendre ce qu’il dit, apprendre de lui… et lui répondre… Comment savoir s’il a besoin de nous, si nous ne l’entendons pas !
Offrir : c’est dire la joie d’être ensemble, c’est échanger,   c’est colorer la rencontre, c’est boire le verre de l’amitié…c’est offrir des fleurs, un dessin, un cadeau  pour…., 
Partager : c’est vivre ensemble les joies et les peines de la famille ou du groupe, c’est recevoir, remercier, redonner… C’est sortir de soi pour penser aux autres… C’est devenir solidaire, rejoindre d’autres pour…
 
C’est à la maison que nous faisons (ou faisons faire) l’apprentissage de l’utilisation de ces mots et  que nous mettons (ou apprenons à mettre) en pratique ces verbes…
 
C’est dans les groupes (caté, sport, récréation, repas de famille ou de fête) que l’on se rend compte si cela est vécu ou pas… et cela change tout : soit l’ambiance est sympas… soit elle est détestable… C’est souvent « entre les deux » !!!
 
A la messe, nous vivons ensemble ces mots et ces verbes…
Le dimanche, c’est Dieu qui nous invite et nous dit « bonjour » : il nous accueille…. Et nous l’accueillons… Nous sommes loin de lui et il se rend proche de nous pour nous pardonner et, heureux, nous le chantons…
Nous essayons de  bien « écouter », comprendre sa Parole et lui dire notre confiance
Nous lui disons «  s’il te plait », aide-nous à…
Nous lui « offrons » ce que nous savons venir de lui : le pain et le vin de nos vies, notre vie de tous les jours, avec nos joies et  nos peines…
Nous lui disons « merci » pour Jésus qui a donné sa vie pour nous… Nous nous souvenons et faisons mémoire de sa mort et de sa résurrection…
Nous « partageons » sa Parole et sa Vie… Nous recevons son Pain… Nous lui offrons nos cœurs…
Il nous dit aussi : veux-tu… rendre le monde plus beau, la vie plus agréable… l’ambiance meilleure grâce à toi…faire que tous les jours soient bons par les merci vrais et les « s’il vous plait » entendus et suivis de réponses ! Il nous appelle, en  vivant pour lui et pour les autres, à grandir et à bien bâtir notre vie…
 
« Messe des familles »  (et aussi au « caté » ! »
Manifester le « bonjour » à l’accueil…
Développer le « s’il vous plait »… Prière universelle et/ou le verbe « offrir »
Souligner le Prière de merci (Eucharistie) et/ou des « mercis » après la communion…
Préciser avec qui nous voudrions « partager » avant l’envoi…

 

CATÉCHISMES  

 

Croire 2 : L'acte de croire  Pour vous donner envie d'aller "explorer" ce site: http://www.spiritualite2000.com/Emmaus/Croire/croire1.htm     

« Tout le monde est croyant, tout le monde est incroyant. Le fameux « Je ne crois que ce que je vois » est faux et, d'ailleurs, contradictoire. Je constate que je suis debout, qu'il est six heures, qu'il pleut ou qu'il fait soleil, que ma femme a le sourire, que la soupe est brûlante... ce sont là des faits qui s'imposent à mes sens, et par conséquent je ne les « crois » pas, précisément parce que je les « vois ».

Mais au-delà des certitudes immédiates de ce genre, croyants et incroyants ne cessent d'engager leur vie et leur liberté sur beaucoup plus qu'ils ne voient. On « croit » à la science, au journal, à l'argent, à la météo, à son mari, à sa femme, à son médecin, bien au-delà de ce qu'on en connaît. Pas moyen de vivre sans cela.

Inversement, chacune de ces convictions vécues sur lesquelles chacun engage journellement son existence peut se réclamer d'une certaine expérience passée ou présente. Jusqu'à présent, mon boulanger ne m'a pas empoisonné ; ma femme non plus, les ponts ne se sont pas effondrés sous mon passage ; sauf le premier avril, le télé journal semble avoir dit vrai... Et, pour monter de niveau : ceux qui croient aux anges allèguent certains événements de nature à justifier leur certitude, tandis que Gagarine a déclaré n'en avoir pas rencontrés dans l'espace ; et, en général, les mystiques affirment se heurter en quelque sorte à Dieu, tandis que les athées se rapportent à leur expérience pour nier son existence. « Dieu existe : je l'ai rencontré » — « Dieu n'existe pas : je ne l'ai jamais rencontré ».

Aussi, les incroyants sont plus croyants qu'ils ne pensent ; ils jouent leur rôle avec tant d'insécurité qu'ils ressemblent souvent à la fillette qui, sur les tréteaux, débite une fable joyeuse tandis qu'elle a envie de pleurer. Et de leur côté, les croyants sont plus incroyants qu'ils ne veulent bien se l'avouer, car, pour demeurer croyants, ils doivent vaincre en eux-mêmes les germes sans cesse renaissants du doute et de l'incroyance. C'est que Dieu appelle assez fort pour ne pas laisser les incroyants en sommeil, et il appelle assez discrètement pour ne pas forcer l'adhésion des croyants. Dieu est amour...

Croyants et incroyants en appellent, finalement, à une certaine expérience. Mais il y a expérience et expérience. Chacun a d'abord l'expérience de soi, directe, intime. « J'existe. Je vis. Je me sens bien ou je me sens mal, physiquement ou moralement, pour telle ou telle raison. J'aime, ou je déteste, ou cela m'indiffère. Je pense ceci ou cela... » C'est l'intuition. Elle est difficilement communicable. Elle risque de tourner en rond. Mais elle peut aussi s'ouvrir, me jeter vers les autres, vers Dieu... les appeler, les accueillir.

Tout ce domaine intérieur est trop particulier, trop personnel, pour être celui de la science. Il est pourtant, en chacun, le premier domaine de la certitude. Il est, pour tous, l'expérience première. Chacun a aussi l'expérience des choses, des objets, des événements. Elle commence en l'homme avec l'exploration du tout petit, élémentaire, par la bouche, les mains, les yeux. Elle atteint sa perfection dans l'expérimentation scientifique. Elle fait alors le tour des choses, analyse leur composition chimique, précise leur comportement physique.

S'il s'agit des hommes, de leur histoire, de leurs attitudes globales, la loi des grands nombres permet de traiter un peu les hommes comme des choses et d'en appeler encore, prudemment, à une expérience valable, en gros, universellement. Ce domaine des objets, c'est le domaine de la science, le seul domaine de la science, le domaine du hasard et de la nécessité, avec ses lois universelles, preuves à l'appui. Ce n'est pas le domaine des personnes, qui sont libres et singulières.

Chacun a enfin l'expérience des autres, des personnes. On se rencontre, on fait connaissance, on sympathise, on se revoit ; ou l'on vit ensemble, mari et femme, maman et enfant... Rencontres « amicales », présences « aimantes », perçues comme telles à travers des signes. Mais ces signes ne sont pas des preuves : devant eux on reste libre. C'est le domaine de la « foi » religieuse ou simplement humaine : on « croit » — et cela peut être une certitude — on croit sur expérience personnelle ou sur ouï-dire de gens dignes de « foi ». Ainsi naît l'histoire, la grande Histoire, ma petite histoire, l'histoire qui est aussi sûre que la science, mais à un autre niveau, et qui est tellement plus importante, pour l'incroyant comme pour le croyant. Ainsi naissent et vivent les foyers, les familles, chez les incroyants comme chez les croyants : dans la foi mutuelle. Un amour ne s'explique pas.

Une lettre d'amour a été écrite... La science pourra préciser le poids, la taille, le groupe sanguin, le bilan médical de celui ou de celle qui l'a écrite ; elle pourra faire l'analyse chimique du papier et de l'encre utilisés ; elle pourra même tenter une étude graphologique, etc. Mais elle est incapable de s'élever au niveau des personnes, le seul niveau où cette lettre est intéressante, importante : le niveau de l'amour, de la liberté, de la « foi ». La science est incapable de dire les sentiments, les décisions que cette lettre porte et ceux qu'elle va provoquer. Aboutira-t-elle, ou non, à un mariage ? On est là au niveau de la foi, celui où les incroyants comme les croyants jouent leur vie.

Or, si tous les hommes vivent ou cherchent l'amour humain, tous aussi et plus encore, même s'ils n'ont pas le droit de le dire, brûlent d'une interrogation encore plus poignante. Plus ou moins clairement, la raison et le cœur leur crient qu'ils ne sont pas seuls, qu'ils ne peuvent supporter seuls la souffrance et la mort, ni surtout ce mal plus profond dont tous gémissent et que les chrétiens appellent le péché.

C'est là, au moins en creux, l'expérience de Dieu : la présence d'un Dieu, reconnu ou inconscient. » (Rey-Mermet, Th. Croire. Pour une redécouverte de la foi. Droguet et Ardant. 1976.) 

 

Dans les Actes des Apôtres, ch. 13... Une leçon de caté (qui pourrait en faire plusieurs pour nous, ou être un chemin d'initiation à prendre: 

15  Après la lecture de la Loi et des Prophètes, les chefs de la synagogue leur firent dire: "Frères, si vous avez quelques mots d'exhortation à adresser au peuple, prenez la parole!"16  Paul alors se leva, fit signe de la main et dit: "Israélites, et vous qui craignez Dieu, écoutez-moi. 17  Le Dieu de notre peuple d'Israël a choisi nos pères. Il a fait grandir le peuple pendant son séjour au pays d'Egypte; puis, à la force du bras, il les en a fait sortir; 18  pendant quarante ans environ, il les a nourris au désert; 19  ensuite, après avoir exterminé sept nations au pays de Canaan, il a distribué leur territoire en héritage: 20  tout cela a duré quatre cent cinquante ans environ. Après quoi, il leur a donné des juges jusqu'au prophète Samuel.

21  Ils ont alors réclamé un roi, et Dieu leur a donné Saül, fils de Kis, membre de la tribu de Benjamin, qui régna quarante ans. 22  Après l'avoir déposé, Dieu leur a suscité David comme roi. C'est à lui qu'il a rendu ce témoignage: J'ai trouvé David, fils de Jessé, un homme selon mon cœur, qui accomplira toutes mes volontés.  

23  C'est de sa descendance que Dieu, selon sa promesse, a fait sortir Jésus, le Sauveur d'Israël. 24  Précédant sa venue, Jean avait déjà proclamé un baptême de conversion pour tout le peuple d'Israël  25  et, alors qu'il terminait sa course, il disait: Que supposez-vous que je suis? Je ne le suis pas! Mais voici que vient après moi quelqu'un dont je ne suis pas digne de délier les sandales. 26  "Frères, que vous soyez des fils de la race d'Abraham ou de ceux, parmi vous, qui craignent Dieu, c'est à nous que cette parole de salut a été envoyée.  

27  La population de Jérusalem et ses chefs ont méconnu Jésus; et, en le condamnant, ils ont accompli les paroles des prophètes qu'on lit chaque sabbat. 28  Sans avoir trouvé aucune raison de le mettre à mort, ils ont demandé à Pilate de le faire périr 29  et, une fois qu'ils ont eu accompli tout ce qui était écrit à son sujet, ils l'ont descendu du bois et déposé dans un tombeau.  30  Mais Dieu l'a ressuscité des morts, 31  et il est apparu pendant plusieurs jours à ceux qui étaient montés avec lui de la Galilée à Jérusalem, eux qui sont maintenant ses témoins devant le peuple. 32  "Nous aussi, nous vous annonçons cette bonne nouvelle: la promesse faite aux pères, 33  Dieu l'a pleinement accomplie à l'égard de nous, leurs enfants, quand il a ressuscité Jésus.

38  Sachez-le donc, frères, c'est grâce à lui que vous vient l'annonce du pardon des péchés, et cette justification que vous n'avez pas pu trouver dans la loi de Moïse, 39  c'est en lui qu'elle est pleinement accordée à tout homme qui croit.  

Vers la profession de foi: les 5°... Ils veulent marcher à la suite du Christ. Bâton de route en main et boussole d'orientation en poche.. "Dans les tempêtes de nos vies l'Évangile de Dieu est BOUSSOLE pour le monde aujourd'hui. Son Évangile est Parole qui balise le chemin vers le BONHEUR du Royaume qui vient..."
"Pour voyager les explorateurs se servent d'une boussole. Pour nous, la boussole est indispensable pour avancer sans se perdre, sans tomber et sans avoir peur...
Au NORD: le vent du nord apporte le froid... Ce sont toutes les choses qui nous paralysent, qui nous empêchent d'avancer. Exemples: les disputes, les mensonges, le racisme, l'intolérance...
A l' EST: Le soleil se lève à l'est. Ce sont toutes les chose qui nous aident à avancer... Le vent d'est chasse les nuages er redonne du souffle. Exemples: la réconciliation, la joie, la paix, le partage, l'accueil...
A l' OUEST: le soleil se repose... Ce sont toutes les choses qui donne la paix à notre cœur, qui nous aident à trouver le calme, le silence. Exemples: la prière, le repos, le soutien, la lecture, la nature, la gentillesse...
Au SUD: C'est le soleil de midi... Ce sont les choses qui nous aident à vivre à plein, à être heureux. Exemples: la fête, la détente, l'amitié, les amis, un rassemblement, les jeux...
"Comme le bâton de marche qui est un soutien, la boussole est pour nous un guide qui nous indique le bon chemin  ..."

 "messes des métiers".. Voici leur prière "universelle":

1 - Dieu crée le monde, et il le confie à l'homme, pour qu'il le transforme par son travail, pour le bien de tous.
Aide-nous, Seigneur, à respecter les espaces verts, les fleurs et tout ce qui ne nous appartient pas. Nous te prions.
 
2 -Jésus a travaillé de ses mains, il a fait le métier d'artisan charpentier. Notre prière monte vers toi, Seigneur, pour tous ceux qui font un métier manuel, car tous les métiers ont la même valeur, aux yeux de Dieu. Ensemble prions .
 
3 -Nous avons à choisir un métier pour vivre, et pour participer à la construction du monde. Donne-nous, Seigneur, de réussir notre vie, en développant nos dons et nos qualités, et ainsi, être utiles aux autres, et à la société. Nous te prions.
 
4 -A notre dernier temps fort, nous avons fabriqué la valise de la paix.
Aujourd'hui, nous te prions, Seigneur, pour la paix, .
Pour que les chefs d'État et tous ceux qui ont un pouvoir, s'emploient avec beaucoup d'habileté, à servir la cause de la paix entre les hommes: En Irak, en Palestine, au Zaïre, en Côte d'Ivoire, partout où il y a la guerre entre les peuples ... Ensemble prions!
 
5 -Nous te prions encore, Seigneur, pour toutes les victimes des guerres, Victimes civiles et militaires. Pour que chacun de nous, vive dans le respect de ses parents, des profs, des autres et ainsi nous serons des artisans de paix.
Ensemble parions!
 
6 -Jésus, dans ta prière, tu as demandé à Dieu le Père,
d'envoyer des ouvriers dans le grand champ du monde.
Tu appelles des jeunes, peut-être nous...
Donne à chacun le courage, de répondre à ton appel,
et la joie de marcher avec toi.
Nous te prions.

 

KT CE2: Ils ont dit, à la question "qui est Dieu pour nous": Tu nous appelles à grandir dans l'amitié, dans l'amour et dans la paix - Tu nous dis la bonne nouvelle" - "par Jésus, Dieu nous dit qu'il est Notre Père" - Tu nous aimes; pour Toi nous sommes importants, notre vie t'intéresse  

Et aussi: " LA PAIX DU CHRIST"?
Faire des choses ensemble
Aimer les autres, malgré les différences
Rassembler nos forces pour un monde meilleur
Agir pour plus de tolérance de justice et de paix
Ne pas baisser les bras, toujours espérer
Donner sans compter, recevoir avec simplicité
Oser choisir de croire
Le proclamer sur tous les lieux de rencontres
Et le vivre avec ceux qui partagent l'espérance
 

KT CM1: "notre première Communion"

Un dimanche,  ils étaient tous là, dès 9h, avec les catéchistes, quelques parents,... Ils ont parlé, pris le temps de raconter, de faire les "boules de Noël",  de penser à Marie... et à la messe, avec "les grands", ils ont décoré l'arbre qui reprend vie... prié  un gestuel du  "notre Père", prier Marie: un bon dimanche "caté" que l'on a envie de recommencer... Ce qu'ils ont fait le 13 mars pour préparer de la même manière la "fête du pardon" avec la communauté: faire reculer la mal, faire avancer le bien.... Tourner nos yeux et nos "PAS" vers le Seigneur... Ils ont pu aussi accueillir Noémie et Floriane, toutes petites baptisées du jour! Cela leur a rappelé quelque chose qu'ils ne connaissent qu'en photo!!!
 
Reste avec nous sur les chemins pour annonce ton Évangile...
Ton pain vivant, tu l'as donné pour notre force au long des jours. Soutiens nos pas de baptisés, qu'ils soient rythmés par ton amour.
Malgré la peur de l'inconnu, nous voulons croire en ton flambeau.
Viens avec nous, Seigneur Jésus, pur préparer les temps nouveaux
 
KT CM2: "Jusqu'au bout du monde..."
Anne-marie JAVOUEZ, et beaucoup d'autres, crient la Bonne Nouvelle...
Seigneur Jésus, dans le peuple immense de tes disciples, j'ai une place, moi-aussi. Elle est unique et irremplaçable. Je sais que tu m'appelle à vivre dans ton Alliance, à ma manière, tel que je suis, avec mes qualités et mes limites aussi... 
DIEU est notre trésor
Aujourd'hui, chacun de nous est invité à suivre ce chemin de bonheur que Jésus promet dans son "chant" des béatitudes.... Aujourd'hui, autour de nous, des baptisés vivent de ce bonheur... Certains sont mariés, pères et mères de famille, célibataires, prêtres, religieux ou religieuses ou encore diacres..."Aide-moi à découvrir, jour après jour, la place que tu aimerais me voir occuper, le rôle que tu aimerais me voir jouer, dans le peuples de tes disciples, pour le bonheur de tous..."